08 mars 2006

Excuses foireuses

Je ne pensais pas, cher Ulysse, qu'à peine de retour, votre principale préoccupation serait d'aller faire la foire avec vos amis, en compagnie de ces sirènes! Cela fait déjà trois jours que vous n'avez pas réintégré le domicile, et que je fatigue, collée à l'oeil-de-boeuf. Si ça continue, je vais avoir du mal à vous faire celui de la biche...

Peine-et-(c)lope.

Très chère Pénelope,

Ne peinez plus de ne point me voir céans. Mais ... point ne foiridonnais comme vous avez l'air (et l'heur (il est la demie)) de le penser. J'étais tout simplement occupé à assurer couvert et subsistance afin que point de fil (à retordre) vous ne manquassiez. Mais de retour je suis, avant que de repartir pour une dure journée de labeur. Le temps me manque cruellement à dire le vrai. Mais l'horizon de la semaine à venir s'éclaircit quelque peu. A bientôt mon amie ne languissez pas trop –

Sincerely yours Ulysse (qui apprend les langues z'étrangères)

Posté par telemak à 22:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Excuses foireuses

    Euh.......

    "Foireuses" étant très certainement un raccourci de "foiridonneuses"........
    Quelle imagination cet Ulysse!!!!!

    Posté par Elle, 14 mars 2006 à 01:28 | | Répondre
Nouveau commentaire